Liseuse électronique
Actualités

Pourquoi acheter une liseuse électronique ?

Partager l'article
  • 35
  • 4
  •  
  •  
    39
    Partages

Je vous vois venir d’ici, derrière votre ordinateur ou votre smartphone, les bras levés au ciel. Oh non ! moi jamais, JAMAIS, je n’achèterai de liseuse électronique pour remplacer mon livre papier ! Cet appareil froid et sans charme n’est pas pour moi !

Alors qu’est-ce qui vous pousse à aller plus loin dans l’article ? La curiosité ? ou l’envie de me contredire en déposant un commentaire ? Argumenté bien sûr le commentaire ! Le « moi, je préfère le livre papier » n’a sa place que si vous avez testé les 2 modes de lecture sur quelques semaines au moins : liseuse électronique ET livre papier. Parce que le « moi je préfère » alors qu’on n’a jamais essayé une autre méthode, ce n’est pas valable !

C’est comme un enfant qui dit « j’aime pas ça » alors qu’il n’a pas goûté au plat que vous lui présentez pour la première fois. Que lui répondez-vous ? Essaye et on verra après, non ? Voilà, c’est pareil pour la liseuse.

Livre papier ou liseuse électronique ?

Mon histoire avec la liseuse électronique

Bon, eh bien, vous savez quoi ? J’ai été comme vous longtemps, je ne voulais pas y goûter à la liseuse électronique (on dit liseuse numérique aussi, c’est le même appareil. En fait, je ne sais pas quel est le terme le plus approprié, mais on s’en fiche un peu dans cet article…)

J’avais probablement des arguments identiques aux vôtres : froid, aucun charme, manque le contact et l’odeur du papier, les livres numériques ne se logent pas dans la bibliothèque de mon salon, et beaucoup d’entre eux sont plus chers qu’un format poche, on ne peut pas les prêter. Ce n’est pas un livre ! (Attention, certains de ces arguments sont faux, mais c’était ceux que j’avais avant d’essayer…)

J’étais donc autant, sinon plus, attachée à l’objet livre qu’à son contenu. Pourtant, si on y réfléchit bien, qu’est-ce qui est important ? L’objet, matériel et périssable (car oui, un livre papier s’abîme) ou son contenu, œuvre immatérielle et éternelle ?

C’est pas moi qui ai commencé !

Et non ! C’est Nicolas, mon mari, qui s’est mis à regarder ces étranges appareils le premier. Chez Cultura, au supermarché du coin.

Les liseuses numériques que nous avons pu avoir en main ne nous plaisaient pas. Elles nous semblaient fragiles, construites avec un plastique de mauvaise qualité, et un écran pas terrible tant au niveau des reflets que de la résolution. Bref, nous n’étions pas convaincus.

Je dois préciser, qu’à l’époque, nous n’avons jamais eu l’occasion de voir physiquement la Kindle d’Amazon (évidemment, on ne la trouve qu’en ligne…) ni la Kobo vendue par la FNAC. Personnellement, je ne me rends jamais dans les magasins de cette enseigne. Je ne l’aime pas, ou plutôt, je ne l’aime plus. Elle jouit encore d’un statut d’expert dans bien des domaines alors qu’elle n’a plus de spécialistes dans ses rayons depuis bien longtemps. Mais ceci est un autre débat…

En réalité, nous n’avons donc pu « tester » que des appareils qui ne représentent qu’une faible part du marché des liseuses. Celles qui ne font pas l’unanimité, et pour cause…

Toutefois, mon cher mari semblant très tenté par ces liseuses qu’il ne manquait pas d’observer dès que l’occasion se présentait, je me décidai à lui en offrir une pour son anniversaire. Me voilà donc partie à consulter les comparatifs en ligne, lire des dizaines d’avis. Deux appareils se dégageaient : j’avais le choix entre la Kindle d’Amazon ou la Kobo vendue à la FNAC. Et je n’aime pas la FNAC…

Nicolas reçut donc une Kindle Paperwhite en cadeau pour ses 40 ans. 🎁

Et vous savez quoi ? Elle est restée dans un tiroir pendant 1 an ! Ni lui, ni moi ne nous sommes résolus à acheter de livres électroniques !

Jusqu’au jour où nous sommes partis pour un long voyage à l’étranger…

Emporter des livres pour un an outre-Atlantique

Voilà, nous partions un an, c’était décidé. Notre moyen de transport : un camping-car. La destination prévue (prévue, parce que ça a changé une fois sur place) : l’Amérique du Nord et centrale. Nous ne lisons ni en anglais ni en espagnol. Peu de chances de croiser une librairie française sur notre route.

Or, nous sommes 4 grands lecteurs. Le camping-car n’étant pas extensible, il était impossible d’amener assez de livres. Nous avons chargé tout au plus 3 à 4 bouquins (ou BD) pour chacun. Nous savions que cela ne suffirait pas. Nous embarquâmes donc notre fameuse liseuse Kindle et, au cas où, je téléchargeai sur tablette l’application de lecture fournie par Amazon. Sans trop y croire…

👉 Si vous voulez en savoir plus sur notre voyage, c’est un long sujet. Découvrez notre récit de voyage.

Comme prévu, nous nous sommes vite trouvés à court de lecture ! Alors, nous avons commencé à explorer un peu plus notre Kindle et ce que proposait Amazon. C’est ainsi que nous avons compris que tout ce que l’on pensait jusque-là n’était que préjugés.

La liseuse est devenue notre meilleure amie, en voyage, et désormais pour la vie puisqu’un deuxième appareil a intégré la famille dès notre retour. Et qu’il est plus que probable que d’autres encore nous rejoignent pour les enfants. Alors pourquoi ? Je vous explique cela tout de suite.

Un confort de lecture inégalé

Vous savez que j’étais très attachée au livre papier donc j’ai effectué un véritable revirement. Pour un grand lecteur, essayer la liseuse électronique, c’est l’adopter ! Je n’y vois désormais que des avantages.

  • La possibilité de grossir les caractères. Pour moi dont la vue diminue et pour qui l’autofocus se fait de moins en moins bien (les plus de 40 ans me comprendront aisément…), c’est un atout formidable. Je ne peux plus m’en passer ;
  • Un écran étudié pour recréer le visuel d’une page imprimée, sans lumière bleue, sans reflet. Un vrai confort de lecture, aucune fatigue visuelle, exactement comme si vous aviez un livre papier sous les yeux ;
  • Un éclairage frontal qui permet d’adapter la luminosité de la zone de lecture en fonction de vos besoins. Possibilité donc de lire dans le noir ou en plein soleil à l’extérieur ;
  • Un appareil léger, facile à prendre en main, plus maniable que n’importe quel livre et qui remplace avantageusement un énorme pavé ;
  • Page automatiquement marquée à la mise en veille de l’appareil.

Voici, à mon avis, les principaux atouts d’une liseuse électronique pour ce qui est de sa mission de base, à savoir permettre la lecture de tout support écrit.

Un vaste choix de livres électroniques

Contrairement à ce que j’avais cru au départ, on trouve de nombreux livres électroniques à un prix très correct. Il faut simplement apprendre à chercher autrement qu’en librairie, à faire confiance à des auteurs que l’on ne connaît pas, à ceux qui ne sont pas en tête de gondole dans les supermarchés du livre, à profiter d’offres spéciales, voire à souscrire des abonnements pour une lecture illimitée.

Finalement, le catalogue en ligne d’Amazon est bien plus vaste que ce que nous proposent les librairies.

  • On retrouve les mêmes titres que chez le libraire. Si vous avez l’habitude de lire en format poche pour maîtriser les coûts, certains livres électroniques sont plus onéreux. Une partie des éditeurs n’accepte toujours pas de prendre le virage du numérique…
  • Sur Amazon, les grands classiques de la littérature sont disponibles dans leur version originale et intégrale gratuitement ! Redécouvrez Les Misérables de Victor Hugo, Les Aventures de Sherlock Holmes de Arthur Conan Doyle, et tant d’autres sans crainte d’exploser le budget ;
    Tous les classiques gratuits sont disponibles sur cette page ;
  • Des offres promotionnelles régulières sur les ebooks pour lesquelles Amazon vous tient informé·e par mail quotidien. Ainsi, pendant notre année de voyage, nous avons pu lire, entre autres, la trilogie du Siècle de Ken Follett pour moins de 5 € chaque tome (en ce moment, le format poche et le format Kindle sont tous deux à plus de 10 € pour chaque tome);
  • De nombreux ebooks d’auteurs autoédités, souvent disponibles uniquement sur Amazon. Leur prix se situent fréquemment en dessous de n’importe quel livre de poche (ils sont parfois même gratuits). Vous ne les connaissez pas, mais il faut apprendre à leur faire confiance. Il existe de très bons auteur·e·s chez les autoédités. D’ailleurs, les éditeurs font régulièrement leur marché parmi eux, car ils ont déjà conquis de nombreux lecteurs.
    (Parmi les chroniques disponibles sur la Voyageothèque, retrouvez des livres issus de l’autoédition dans cet article ou cette chronique) ;
  • Si vous commandez de temps en temps sur Amazon et que vous avez souscrit à Amazon Prime pour ne plus payer de frais de port, sachez que ce contrat vous donne le droit d’emprunter des ebooks dans une bibliothèque qu’Amazon renouvelle régulièrement ;
  • Enfin, Amazon propose un abonnement de lecture illimitée pour 9,99 € par mois. Le géant américain se vante de mettre à disposition des adhérents 25 000 livres en français. Personnellement, j’ai fini par m’y engager. Si vous aimez la romance ou le feel good, vous aurez l’embarras du choix.

Je ne veux pas faire l’apologie d’Amazon. Je sais bien que certaines de ses pratiques sont plus que discutables. Néanmoins, je sais aussi que tout ce qui est novateur fait souvent l’objet de nombreuses critiques, surtout en France et surtout lorsque cela touche au business de milieux assez fermés (comme celui de l’édition).

Je vous parle de ce que propose le géant américain, car j’ai choisi leur appareil. Je ne connais pas les offres de la FNAC. Je sais que l’enseigne ne propose pas de formule d’abonnement ou d’emprunt en France, mais peut-être dispose-t-elle d’autres atouts.

Des expériences à ce sujet ? Donnez votre avis en commentaire !

De nombreuses fonctions pour faciliter la vie du lecteur

  • Achat en ligne directement depuis la liseuse avec une connexion wifi ;
  • Peut contenir des milliers d’ebooks sans encombrer le salon (parce qu’il faut bien le dire, il y en a partout à la maison, et pas que dans le salon…)
  • Un dictionnaire intégré ;
  • Possibilité de prendre des notes et de les exporter. Ces dernières sont transférables par mail en format pdf et csv afin de vous permettre de les retravailler. J’imagine le temps que j’aurais gagné si j’avais eu cet appareil lorsque j’étais étudiante !
  • Possibilité de transmettre ses propres documents à l’appareil ;
  • En achetant un étui adapté à la liseuse, celle-ci s’allume et s’éteint en ouvrant et fermant la couverture (pas besoin d’appuyer sur un bouton, c’est gadget, mais cela rapproche les nostalgiques du « vrai » livre).

Des inconvénients à la liseuse électronique ?

Il faut penser à recharger la batterie, certes… Une fois par quinzaine est nettement suffisant pour mon usage.

L’écran est uniquement en noir & blanc. VRAI. Pas terrible pour les BD ou les livres illustrés. D’ailleurs, certains ebooks illustrés ne sont pas compatibles avec la liseuse alors qu’ils peuvent être lus avec les applications de lecture pour PC, tablette et smartphone. Personnellement, je ne lis que très peu de bandes dessinées donc cela m’importe peu.

La liseuse Kindle n’est compatible qu’avec un format spécifique de livres électroniques. Et évidemment, on ne les trouve que sur Amazon. VRAI. Toutefois, le logiciel gratuit Calibre permet de s’affranchir ce cette contrainte. C’est simple à utiliser, mais je conçois que cela puisse freiner l’acquisition de la liseuse d’Amazon.

En clair, si vous ne voulez pas vous ennuyer à passer vos livres numériques par Calibre :

  • Achetez une liseuse Kindle et vous ne pourrez vous procurer vos livres numériques que sur Amazon ;
  • Achetez une liseuse de n’importe quelle autre marque et vous pourrez vous fournir en ebooks partout, sauf chez Amazon.

Sachez toutefois que c’est Amazon qui possède le plus vaste catalogue de livres numériques.

Personnellement, je ne trouve aucun inconvénient aux liseuses numériques.
Je vais même faire grincer des dents en affirmant que cet appareil est bien mieux qu’un livre papier !
Alors oui, je ne sens plus l’odeur si caractéristique du livre et je n’en frôle plus les pages, je ne dispose plus de prétexte pour ajouter des étagères dans mon salon.
Et je me suis très bien affranchie de cet aspect matériel !
Je ne reviendrai en arrière pour rien au monde.

Voir toute la gamme de liseuses numériques Kindle chez Amazon

Voir toute la gamme de liseuses numériques Kobo à la FNAC


Partager l'article
  • 35
  • 4
  •  
  •  
    39
    Partages
  •  
    39
    Partages
  • 35
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.