Chine, un carnet de voyage de Nicolas Jolivot
Chine,  Littérature jeunesse

Chine, scènes de la vie quotidienne

Partager l'article
  • 26
  • 2
  •  
  •  
    28
    Partages

Chine, scènes de la vie quotidienne - Carnet de voyage littérature jeunesse

Voici un carnet de voyage sur la Chine écrit et illustré par Nicolas Jolivot, édité chez HongFei Cultures. Destiné aux jeunes adolescents, il pourra plaire également aux adultes qui souhaitent en savoir plus sur le mode et le cadre de vie des Chinois.

HongFei Cultures, une jeune maison d’édition avec une identité propre

HongFei Cultures est une maison d’édition indépendante spécialisée dans la littérature jeunesse. Son catalogue est centré autour de 3 thèmes : « le voyage, l’intérêt pour l’inconnu et la relation à l’autre ».

La ligne éditoriale développée au départ sur la Chine s’est élargie pour proposer aux jeunes lecteurs des ouvrages qui incitent à la découverte de l’autre. Un objectif qui ne peut que m’engager à revenir plus tard explorer la totalité du répertoire de cette maison d’édition !

Leurs titres ont l’air de faire appel à la sensibilité du lecteur et d’être empreints d’une grande humanité. En tout cas, ces caractéristiques se retrouvent dans Chine, scènes de la vie quotidienne de Nicolas Jolivot.

Résumé du carnet de voyage par l’éditeur

La quatrième de couverture étant vierge de tout écrit, vous ne trouverez le résumé suivant que sur les sites de vente en ligne.

À l’heure où l’on s’attache à connaître et comprendre mieux la Chine, puissance mondiale fascinante et inquiétante, l’auteur nous propose de la découvrir par le « petit bout de la lorgnette » : la vie quotidienne de ses habitants. Ainsi trace-t-il dans ses carnets, un portrait à multiples facettes d’une Chine diverse dont il fit personnellement l’expérience. Sans concession, mais sans jugement, d’un trait vif et souvent drôle, il saisit l’inattendu, le tumulte et le merveilleux d’une société à la fois traditionnelle et indiscutablement inscrite dans l’hyper-modernité.

Avec une quarantaine de planches centrées sur six thèmes dont « s’affairer », « manger », « l’oisiveté », voici un beau livre porteur d’informations et de plaisir, à mettre entre les mains des jeunes lecteurs (dès le collège) comme des adultes.

Bonus : en fin de livre, une carte et un lexique + une jaquette de livre transformable en un POSTER long de 80 cm.

Mon avis sur le carnet de voyage de Nicolas Jolivot

La synthèse faite par l’éditeur met particulièrement bien en avant le travail de l’auteur. Pour une fois, je n’ai donc pas grand-chose à ajouter !

Pourquoi ce carnet m’a-t-il plu ?

Nicolas Jolivot éveille tous les sens pour immerger le lecteur dans la culture chinoise et la vie quotidienne des habitants de ce géant mondial où tradition et modernité continuent de cohabiter.

  • L’ouïe est souvent sollicitée. Le lecteur est vite plongé dans l’ambiance d’un pays extrêmement bruyant, mais on entend aussi le chant des oiseaux dans les parcs ou le silence pendant la pratique du tai-chi-chuan ;
  • Le goût avec une description de la gastronomie chinoise qui nous fait tantôt saliver, tantôt grimacer ;
  • L’odorat, avec les effluves sortis de la cuisine, mais aussi les relents de la pollution ;
  • Le toucher, avec l’impression d’être compressé dans une foule frénétique et l’évocation des différentes activités traditionnelles ;
  • La vue grâce aux descriptions soutenues par les illustrations de l’auteur.

Les planches d’illustrations sont superbes. Elles appuient le propos ou le complètent. Elles participent grandement à l’immersion dans l’atmosphère chinoise par le choix des couleurs et des scènes représentées.

Voir des illustrations sur le site de l’auteur.

Une Chine particulièrement bien « croquée » en quelques planches

Nicolas Jolivot s’est rendu à plusieurs reprises en Chine. Il a ainsi pu saisir tous les tableaux qu’il nous révèle dans ce carnet. Il explique très bien sa démarche en introduction de son livre :

À sept reprises je suis allé en Chine, essayant d’oublier tout préjugé pour vérifier qu’en dehors des séismes récurrents, des catastrophes industrielles, des ouvriers exploités et des décisions autoritaires du parti unique, relayés par notre actualité occidentale, se déroule du matin au soir en tous lieux le quotidien banal et parfois merveilleux des habitants, fait de gestes répétés, de rencontres habituelles, de petites peines et de joies douces, de traditions respectées ou bousculées par les temps modernes.

Je voulais sentir la vie sur le seuil des maisons, écouter le brouhaha des rues et dessiner tout ce qui me surprenait le long du chemin, au rythme lent des pas du voyageur. J’ai découvert des quartiers paisibles dans des villes folles, des villages en effervescence dans des paysages splendides et l’infinité de minuscules activités tenues par des gens simples qui, comme dans le reste du monde mais en l’exprimant différemment, sourient, râlent, mangent, font du bruit, s’agitent, s’amusent, s’inquiètent, et essaient de s’en sortir pour donner une chance à leurs enfants.

Cette très belle ouverture donne le ton du carnet de voyage. Avec beaucoup d’humilité, le carnettiste se poste comme observateur d’une Chine sans cesse en mouvement.

Une lecture délicate

La lecture n’est pas toujours aisée pour les jeunes avec des phrases très longues (comme dans l’extrait ci-dessus). Ne tenez pas compte des sites de vente qui indiquent une lecture à partir de 6 ans, c’est bien trop compliqué pour des enfants si jeunes. L’éditeur mentionne d’ailleurs sur son site qu’il est adapté aux adolescents à partir de 13 ans.

Par ailleurs, le lexique aurait mérité quelques entrées supplémentaires pour qui ne connaît rien à la Chine ou à son histoire. Cela n’empêche toutefois aucunement d’apprécier l’ouvrage.

Enfin, les mots choisis avec soin traduisent l’ambiance et emportent le lecteur. Il faut prendre le temps pour saisir toutes les subtilités de ce carnet. Ce n’est pas un livre que l’on scanne. On le savoure, on lui laisse le temps de dévoiler ses charmes, on le feuillette, on le lit et le relit.

Chine, scènes de la vie quotidienne, un carnet de voyage qui va à la rencontre de l’Autre. Un beau cadeau à offrir.

Cette chronique vous a plu ? Lire les autres chroniques en Littérature jeunesse.


Partager l'article
  • 26
  • 2
  •  
  •  
    28
    Partages
  •  
    28
    Partages
  • 26
  • 2
  •  
  •  

2 commentaires

  • 36 solutions

    Bonjour Carine, merci pour cette belle découverte ! Lavoyageotheque porte bien son nom car ces quelques lignes m’ont permis d’imaginer le livre mais surtout m’ont donné envie de découvrir ce pays au fil des pages 😊 Bravo ! Au plaisir de lire d’autres de vos articles !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.