Nomades, un roman de Nina Landes pour infiltrer le milieu des nomades digitaux
Roman

Nomades, un roman pour explorer le milieu digital nomade

Partager l'article
  • 106
  • 2
  • 3
  •  
    111
    Partages

Service de presse

L'avis de La Voyageothèque sur ce livre : 4 étoiles

Nomades est le premier roman écrit par Nina Landes. Il vous permet de découvrir le mode de vie des nomades digitaux ainsi que les avantages et les inconvénients d’un choix de vie alternatif de plus en plus répandu. Il s’agit d’une fiction qui vous immerge dans un milieu méconnu de la majorité des gens, et dont l’image véhicule quantité de fantasmes.

La belle vie au bout du monde, éternellement en vacances, immatures voire irresponsables, jeunes et sans attaches, les clichés sur les nomades digitaux ne manquent pas.

Et en même temps, n’est-ce pas ce que nous montrent les réseaux sociaux ?

Nomades, un roman de Nina Landes, couverture du livre

Des voyageurs qui peuvent travailler du monde entier, dans un hamac, au bord de la plage, dans un cadre enchanteur, cocktail sur la table basse, toujours en short et en tongs. Une idée reçue d’ailleurs savamment reprise par la couverture du livre qui joue sur nos a priori.

Voici les images dont on nous abreuve.

Mais la réalité est-elle là ? Dans ces belles images de plages paradisiaques, de liberté, de vie réussie et épanouie ?

Évidemment, pour certains de ces travailleurs du numérique, il s’agit justement de mettre en avant un mode de vie idéalisé afin de vendre leurs formations et prestations à des digitaux nomades en devenir… Cette image du travailleur toujours en vacances génératrice de préjugés peu flatteurs n’est-elle pas véhiculée par les digitaux nomades eux-mêmes ?

Le roman Nomades ne montre pas que le bon côté des choses, mais plutôt la complexité de gérer l’écart qui existe entre l’image que veut montrer une partie de la communauté et la réalité d’un mode de vie nomade avec l’exercice d’un métier digital depuis l’autre bout du monde.

Sur un fond de romance, l’héroïne Valentine découvre ce milieu ainsi que celui des startups, un univers fortement investi par les milléniaux (les gens nés dans les années 1980-1990), génération marquée par l’enjeu écologique et la volonté d’un épanouissement personnel.

L’auteure, Nina Landes, connait le milieu des nomades digitaux pour l’avoir infiltré elle-même.

Outre le fait que vous passerez un bon moment à lire Nomades, vous apprendrez également beaucoup sur le cadre de vie des nomades digitaux et des startupers.

Si l’idée de travailler à distance pour être géographiquement libre vous a déjà effleuré l’esprit, ce roman est tout indiqué.

Avec Nomades, entrez dans l’envers du décor, parfois bien loin des images lisses et policées postées sur Instagram où tout semble toujours aller pour le mieux…

En quoi consiste le digital nomadisme ? Nomades, un roman qui vous éclaire sur la diversité du milieu

Tout d’abord, quelques mots sur l’histoire afin de situer le contexte. L’héroïne Valentine découvre l’univers des digitaux nomades alors qu’elle se rend pour quelque mois à New York chez une amie qui y a élu domicile.

Pendant ce laps de temps, Valentine télétravaille. Sa profession, et son employeur, lui permettent d’exercer à distance. Pour employer les termes de cette génération hyperconnectée, elle travaille en remote.

C’est là qu’elle rencontre Bastian, un dirigeant de startup qui travaille à une grande innovation : la viande de synthèse. Une histoire d’amour va naître entre eux et rester en toile de fond dans tout le roman.

Forte de cette première expérience et de ces premières rencontres, Valentine s’installe ensuite dans un coworking à Barcelone où ses discussions avec les autres occupants vont permettre de comprendre toute la complexité et la diversité du milieu du digital nomadisme.

Nomades, un roman de Nina Landes, résumé du livre
Cliquez sur l’image pour lire le résumé du livre

1000 idées pour devenir digital nomade – Un milieu très divers

Dropshipping, affiliation, infopreneuriat, coaching sportif, enseignement, formations, développement Web, blogging, influence, réseaux…

Les conversations tournent autour des différents métiers exercés par tous les habitants éphémères du coworking. L’auteure mentionne ainsi de multiples opportunités desquelles vous pourrez vous inspirer si vous avez besoin d’une idée de business pour tenter la vie de nomade.

Le roman montre surtout la diversité incroyable qu’il existe au sein d’un milieu que l’on croit pourtant homogène vu de l’extérieur.

Évidemment, tout ce que l’on voit lorsque l’on n’y connait rien, c’est la liberté géographique de ces gens et la possibilité qu’ils ont de travailler de n’importe où dans le monde tout en leur permettant de voyager à plein temps.

Une facette qui fait rêver beaucoup de monde.

En réalité, le milieu est une microsociété aussi diverse que la société de laquelle ces nouveaux nomades veulent s’échapper, tout en organisant une vie qui en dépend grandement : installation dans des grandes villes, connexion Internet, haute technologie, consommation de loisirs, etc.

Un paradoxe donc entre la volonté de créer une société meilleure et l’utilisation de ses travers. Un grand écart pas toujours facile à gérer.

Il existe au sein de la communauté certainement autant de métiers que de personnes différentes. D’autant plus que la plupart d’entre elles ont créé leur propre activité résultant de leurs compétences individuelles et de leurs expériences propres, ce qui fait que leur profession est unique.

Alors 1000 idées pour devenir digital nomade, peut-être pas. Mais vous aurez un bel aperçu des possibilités offertes par la technologie actuelle en lisant ce livre. Il ne vous reste plus qu’à être créatif 😉

Nomades, un roman de Nina Landes pour infiltrer le milieu des nomades digitaux
Épinglez-moi sur Pinterest !

D’apprentis à nomades confirmés

Valentine découvre le milieu. Mais d’autres jeunes de son âge aussi.

Tous ceux qui se retrouvent dans ces coworkings ou autres cafés qui se ressemblent que l’on soit à Bali, à Chiang Mai ou à Barcelone, tous ces digitaux nomades sont loin de gagner suffisamment d’argent pour pérenniser leur mode de vie.

Elle entrait alors dans l’un des cafés pour nomades digitaux et basculait dans un monde parallèle, un monde destiné aux Occidentaux. Soudain, il n’y avait plus que des blancs derrière des ordinateurs qui dégustaient un café et grignotaient un avocado toast qu’ils payaient à un prix dérisoire pour eux mais qui demeurait indécent pour les locaux.

Nina Landes, Nomades

Ainsi, on apprend que certains ne font que des passages éclairs dans le milieu, d’autres s’obstinent et travaillent d’arrache-pied pour monter un business qui tient la route et leur permettra de continuer à vivre selon leur choix.

C’est aussi pour ces raisons qu’ils sont nombreux à vivre dans des pays en développement. L’argent gagné avec les produits vendus dans les pays occidentaux leur permet de vivre mieux à Bali ou en Thaïlande, où la vie est moins chère, qu’à New York ou Barcelone.

Dans les faits, si certains réussissent à créer une activité suffisamment prospère pour vivre, ils sont nettement moins nombreux à pouvoir affirmer gagner assez pour en vivre en France ou assumer une charge familiale. Tous les personnages du roman sont célibataires 😉

Enfin, le digital nomadisme ne semble correspondre qu’à une certaine période de la vie. Plusieurs personnages de l’histoire se sédentarisent ou cherchent à le faire. Certains créent ainsi des microcosmes d’expat. Il en va ainsi du propriétaire du coworking à Barcelone ou d’un projet de coliving à Chypre pour un autre personnage.

Digital nomade, un choix de vie qui restera souvent incompris

Être nomade digital, c’est faire un choix de vie qui diffère sensiblement de la norme. Même si les réseaux sociaux nous font croire que les travailleurs nomades sont hyper nombreux, et s’il est certain que le phénomène se développe, cela reste un choix marginal dans la société.

Et qui dit choix différent, dit préjugé.

Vous ferez face aux idées reçues aussi bien de la société que de votre entourage proche.

Le roman montre très bien les préjugés que doivent affronter les nomades digitaux. Le plus difficile étant bien entendu l’incompréhension des proches, d’ailleurs bien retranscrite dans le dialogue suivant où Valentine discute avec son père :

— Il faudrait vraiment que tu te prennes un métier plus sérieux. Frédéric nous a écrit une carte de vœux l’hiver dernier, il est déjà commissaire aux comptes.

— Je vais faire semblant de ne pas avoir entendu cet aveu de votre déloyauté. J’ai un boulot sérieux. J’ai des responsabilités. On ne me paie malheureusement pas à ne rien faire.

— Ça n’avait pas l’air trop dur la vie à New York, jugea son père. Ta mère et moi avons vu tes photos sur Facebook, tu avais l’air de bien rigoler avec ta copine Laura.

— Le weekend ! En journée j’étais devant mon ordinateur de 9h à 19h et je ne me prenais que 30 minutes pour déjeuner.

— S’ils te laissent aller faire la vagabonde sans jamais te voir, ça ne m’étonne pas qu’on continue à te demander un garant pour louer un appartement. Tu ferais mieux de prendre un métier stable. Ça va se casser la gueule ton industrie numérique, il paraît qu’il y a une bulle.

Nina Landes, Nomades

Des préjugés qui existent d’ailleurs au sein même de la communauté tant les profils sont divers, comme le fait remarquer l’auteure à travers les mots et les actions de Valentine.

Vous le lirez dans le roman, pas toujours simple de vivre avec ces idées reçues !

Cela peut être pesant lorsque votre propre famille, vos amis ne vous comprennent pas et vous targuent d’éternel vacancier. À tel point que les autres digitaux nomades rencontrés au café, au coworking, au coliving, deviennent votre famille.

Un mode de vie qui n’est pas fait pour tout le monde et qui nécessite de nombreuses compétences

Comme tout à chacun, les nomades digitaux et les startupers rencontrent des difficultés autant dans leur vie personnelle que professionnelle.

Des difficultés d’ordre émotionnel

Même s’il s’agit d’un choix de vie, être sans cesse confronté à l’incompréhension des proches peut être difficile à porter au quotidien.

Comme une expatriation, ou un voyage longue durée, on arrive dans un territoire dont on ne connait souvent ni la langue ni la culture. Il faut une grande capacité d’adaptation. La création de milieux de coworkers ou colivers, comme les cercles d’expat, a vocation à procurer un cadre rassurant aux nouveaux nomades.

La vie sociale est particulièrement corrélée au mode de vie. Si elle est intense, elle est toutefois caractérisée par une certaine superficialité et des relations éphémères.

Les nomades partageaient son état d’esprit. Il était facile de se lier avec eux. À peine pourtant ce lien était-il tissé que déjà ils reprenaient leur bâton de pèlerin. Rencontrer des gens en l’espace seulement de quelques semaines rendait les relations intenses mais superficielles. Chacun avait le pouvoir de ne montrer de soi que la facette qu’il souhaitait. Le temps manquait pour révéler son être tout entier. Maintenir le contact au jour le jour avec tous ceux qu’elle avait déjà croisés était impossible. Les relations devenaient éphémères et s’évanouissaient dans la distance. Avec les réseaux sociaux, aucun deuil n’était permis, il fallait attendre l’oubli. Son énergie pour se faire de nouveaux amis avait faibli au cours de son périple. Si ce n’était plus ni avec les locaux, ni avec les nomades, avec qui finalement se lierait-elle désormais ? Le voyage isolait. Sa liberté géographique la forçait à une certaine forme de solitude.

Nina Landes, Nomades

Des difficultés d’organisation

Pas si facile que cela d’être discipliné au point de travailler 8 heures par jour sur son ordinateur alors que l’on est à deux pas de la plage, ou que l’on a envie de découvrir le pays dans lequel on vient de s’installer !

Paa Mul, un petit paradis ?
Paa Mul, sur la Riviera maya mexicaine

Gérer les rendez-vous clients à l’autre bout du monde avec l’éventuel décalage horaire, pas évident non plus.

Le cadre de travail est peut-être sympa, mais en profite-t-on réellement ? Seuls ceux qui ont une affaire très rentable peuvent s’accorder du temps pour la semaine de 4 heures !

Ils sont bien peu nombreux sur le nombre de postulants. Dans les faits, il faut surtout être très organisé et très discipliné, des compétences que ne possède pas tout le monde.

Procrastination interdite.

Farniente aussi d’ailleurs, tant que le travail n’est pas terminé.

Les photos Insta ?

Qu’une facette de la vie du digital nomade.

Pour connaitre l’envers du décor, lisez Nomades, le roman de Nina Landes !

Gérer la pression et l’incertitude

Comme tout entrepreneur, il faut savoir gérer la pression liée à des revenus incertains ou à une obligation de résultat lorsque l’on est engagé dans des partenariats ou avec des investisseurs.

L’histoire de Bastian est très significative. Pieds et poings liés à des investisseurs pour son projet de commercialisation de viande de synthèse, il commet l’irréparable pour mener son projet à terme.

Si vous voulez en savoir plus petits curieux, lisez le livre !

Les compétences à avoir pour être digital nomade

Organisé et autodiscipliné, je viens de l’écrire. Mais on pourrait aussi ajouter : créatif, innovant, curieux, ouvert, responsable, grande capacité d’adaptation, esprit d’initiative, un goût prononcé pour se former, réseauter, déléguer aussi, savoir saisir les opportunités.

Nina Landes a su intégrer dans son roman plusieurs personnages avec leurs histoires propres et les qualités qu’ils ont dû développer pour réussir. Très instructif.

Une romance pour vous détendre

Nomades, un roman de Nina Landes pour infiltrer le milieu des nomades digitaux
Épinglez cette image sur Pinterest pour retrouver le livre plus tard 🙂

Enfin, Nomades est une fiction. Si on peut lui trouver de nombreux intérêts en termes d’apprentissage, c’est aussi un livre qui vous permet de vous évader en suivant les aventures de Valentine et son histoire d’amour avec Bastian.

Vous vous baladerez à New York, Barcelone, à Bali et même un bref instant dans les causses, région natale de l’héroïne.

La joue contre la vitre glacée, Valentine regardait s’avancer les paysages du lointain dans l’épaisse buée formée par la respiration sur le carreau. Plongée dans cette estompe, elle voyait sans les voir défiler les causses. La mince langue déboisée qui sillonnait le creux de petits vallons successifs abritait des prés au repos. Ceux-ci épousaient la courbe de la route et grimpaient tant qu’ils le pouvaient à flanc de colline. Une pellicule de givre reposait sur la campagne et seuls quelques chevreuils s’aventuraient à l’orée des bois sur cet élégant tapis qui retenait sous lui la nature ensommeillée.

Nina Landes, Nomades

En lisant Nomades, vous pénétrerez dans un milieu qui vous fait peut-être rêver sur les réseaux sociaux et suivrez l’épopée d’un startuper sur le point de commercialiser une viande de synthèse… notre avenir.

Personnellement, c’est l’aspect du roman qui m’a le plus interpellée. Si notre assiette doit ressembler dans le futur au projet de ce jeune Bastian, je vais tout de suite me mettre à la permaculture et élever des poules, même si je n’ai ni la main verte ni l’âme d’une agricultrice. J’ai arrêté de jardiner après m’être rendu compte que j’étais toujours en vadrouille au moment des récoltes…

Ce qui fiche la trouille, c’est que l’intrigue a été bien documentée. Et le projet de cette startup fictive n’est pas loin de rattraper notre réalité.

Nomades de Nina Landes, en bref

Plusieurs aspects font de Nomades un roman riche de découvertes. La plume est fluide et joint efficacement l’utile à l’agréable.

Un bon premier roman pour Nina Landes. Une autrice à suivre sur son site et ses réseaux sociaux.

Commander Nomades sur Amazon


Partager l'article
  • 106
  • 2
  • 3
  •  
    111
    Partages
  •  
    111
    Partages
  • 106
  • 2
  • 3

2 commentaires

  • LU Yamei

    Être digital nomade est génial pour certains, un enfer pour d’autres. Pour moi, c’était une période de ma vie, sans cette période, je ne pouvais pas passer à autre chose . J’ai tellement grandis en parcourant le monde.

    • Carine

      On n’est pas tous faits pour avoir le même mode de vie, et c’est très bien comme ça ! C’est génial de pouvoir expérimenter différentes façons de vivre pour pouvoir choisir ensuite ce qui nous correspond le mieux 🙂 Et comme tu le dis si bien, chaque expérience vient nous enrichir, ça n’a pas de prix 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.