Sophie Rouzier, globetrotteuse et romancière
Ecrivain voyageur,  PODCAST

S’inspirer de ses voyages pour écrire des romans avec Sophie Rouzier

Partager l'article
  • 64
  • 13
  • 20
  •  
    97
    Partages

Bonjour Vagabond,

Aujourd’hui, c’est Sophie Rouzier qui vous emmène en voyage. Auteure de romans inspirés de ses nombreux séjours à l’étranger, elle vous raconte son parcours dans ce nouvel épisode du podcast. C’est parti !

Écoutez-la ou, si vous préférez, lisez la retranscription sommaire de l’entretien ci-dessous.

Sophie Rouzier, globetrotteuse et romancière

Si on se rend sur le site Internet de Sophie Rouzier ou qu’on lit les premières lignes de ses livres, on apprend :

  • qu’elle est une globetrotteuse aguerrie avec près d’une soixantaine de pays à son actif,
  • qu’elle vit en Allemagne, à Munich, depuis une quinzaine d’années
  • qu’elle est maman d’une petite fille et qu’elle vient de fêter ses 37 ans
  • et enfin, qu’elle est auteure de romans dans le genre de la chick litterature

La passion du voyage

Avec un père militaire, Sophie Rouzier a beaucoup déménagé en France. Elle pense donc que cela a développé ses capacités d’adaptation.

Puis, elle est partie en Lettonie dans le cadre d’un projet solidaire en tant que lycéenne. Enfin, elle a eu l’occasion de vivre plusieurs séjours Erasmus en Allemagne et en Irlande dans le cadre de ses études en Lettres Etrangères Appliquées (LEA), avant d’entrer dans la vie active et de voyager plus régulièrement encore.

Selon elle, le voyage développe la curiosité. Il donne envie de découvrir sans cesse de nouvelles contrées.

Des voyages variés, de quelques jours à plusieurs semaines

En général, Sophie Rouzier essaye de faire deux grands séjours par an. S’ajoutent ensuite des city trip dans les capitales.

Des voyages combinés permettent de visiter plusieurs pays avec un seul vol aller-retour. Par exemple, le nord du Chili visité en même temps que la Bolivie.

Une prédilection pour les pays froids et les séjours en pleine nature.

Le voyage avec un bébé

Le premier voyage en famille s’est fait à Curaçao, une île néerlandaise dans les Caraïbes. Plus facile à gérer pour un premier voyage avec un bébé que dans le grand froid.

Sophie Rouzier n’avait pas prévu de visites ou d’activités à faire, de façon à pouvoir s’adapter au rythme de sa fille et d’être plus flexible sur place.

Puis, la famille s’est rendue en Norvège cet hiver. Beaucoup d’équipement prévu pour le bébé afin de ne pas stresser sur place, d’avoir l’esprit tranquille et de se laisser porter.

Une expatriation en Allemagne

Sophie Rouzier vit à Munich depuis près de 15 ans. Elle y a suivi son conjoint, mi-allemand, mi-français, qui y avait trouvé un poste.

Par ailleurs, ses études de LEA avec les langues allemande et anglaise et une spécialisation en management franco-allemand, la destinaient à travailler avec l’Allemagne. L’installation en Bavière s’est donc faite tout naturellement.

Une auteure de chicklit

La chicklit ou chick litterature est un terme anglais qui peut désigner ce que l’on appelle la comédie romantique.

L’expression anglaise est péjorative. Elle limite le genre à une catégorie de personnes, destiné à être lu uniquement par les femmes appelées chick « la poulette ».

Les romans de Sophie Rouzier sont aussi destinés aux hommes !

Je confirme ! À la maison, c’est mon mari qui a commencé à lire les ouvrages de l’auteure.

Si on recherche une définition du terme sur Internet, on apprend que la chicklit est une littérature écrite par des femmes, destinée aux femmes avec des personnages féminins. C’est très limitatif.

Les romans de Sophie Rouzier sont plus ouverts.

La lecture est facile, fluide, légère, parfaite pour passer un bon moment.

Sophie Rouzier, globetrotteuse et romancière

Qu’est-ce qui a amené Sophie Rouzier à l’écriture ?

« J’ai toujours écrit plus ou moins »

Elle a commencé par rédiger les histoires de sa sœur jumelle qui n’existait pas et qui racontait les bêtises qu’elle-même faisait vraiment.

« Déjà, je racontais mes aventures. »

L’histoire de Clara s’est imposée d’elle-même sans calcul ou préparation spécifique. Sophie Rouzier s’est lancée sans savoir ce que ça allait devenir. Cela a donné son premier livre : Clara au Guatemala.

Des romans inspirés des voyages de Sophie Rouzier

Au moment de l’enregistrement du podcast, Sophie Rouzier a déjà publié 3 romans au rythme d’un par an depuis 2017

  • Clara au Guatemala : l’Odyssée glamour d’une apprentie globetrotteuse
  • Tremblement de cœur : Chantal au Népal
  • Happy road trip to you : Chantal et Louis aux États-Unis

Le processus d’écriture et de la sortie du premier livre

Au départ, Sophie Rouzier a vécu le syndrome de l’imposteur. Elle écrivait pour elle, pour ses proches, sans jamais penser à la publication. Elle ne se sentait pas auteure en ayant rédigé un seul livre. Donc elle ne pensait même pas à la publication.

C’est sur incitation de son époux qu’elle a pensé que le livre méritait peut-être une plus large diffusion. C’est pas mal, ça fait rire, les gens qui le lisent l’apprécient, lui faisait remarquer son mari

Elle a donc fini par tenter sa chance.

« On n’a rien à perdre »

Le processus de l’autoédition est assez rapide comparé à l’édition traditionnelle. Au début, il a tout de même fallu beaucoup se renseigner pour comprendre la démarche, puis sous-traiter en partie, faire appel à un correcteur, à un graphiste pour la couverture du roman. Il y avait tout à apprendre. Le processus de publication est ensuite beaucoup plus rapide pour les romans suivants.

Une préférence pour Tremblement de cœur : Chantal au Népal

Ce roman a une dimension affective particulière pour l’auteure.

En effet, Sophie Rouzier a vécu au Népal avant les tremblements de terre de 2015, puis y est retournée plus tard. Elle a voulu retranscrire son émotion lors de son retour.

C’est aussi le roman qu’elle conseillerait de lire en premier aux lecteurs qui ne la connaissent pas encore.

Chantal au Népal, c’est aussi le livre qui plait le plus aux lecteurs.

Celui où elle a mis le plus de cœur, le plus d’elle-même.

Lecture d’un extrait de Chantal au Népal après remise en contexte. Pour l’écouter, c’est dans le lecteur en haut de page 😉

S’inspirer des voyages pour écrire des fictions

En voyage, Sophie Rouzier prend des notes comme de nombreux globetrotteurs. Mais il s’agit de carnets personnels, qui ne sont pas du tout rédigés dans l’objectif d’une utilisation pour un livre.

Ce sont des carnets de voyage qui regroupent des souvenirs, des tickets d’entrée collés, des adresses de gens qu’elle a rencontrés sur la route.

Mais, plus tard, ces carnets sont réutilisés dans le processus d’écriture. Sophie Rouzier va y piocher des idées, des anecdotes. Tous comme les photos, ils permettent de raviver les souvenirs

Notez ! Je vous parlais déjà de l’importance de la prise de notes dans cet article.

Écrire de la fiction plutôt que des récits de voyage

Sophie Rouzier voulait écrire des livres qui permettent d’utiliser son imagination. Elle voulait inventer des histoires, faire vivre des personnages et ne souhaitait pas parler d’elle.

Mixer les histoires qu’elle inventait avec ses voyages est venu naturellement. Le voyage est un sujet qui la passionne et un domaine qu’elle connaît particulièrement bien.

Dans chaque personnage, on peut évidemment retrouver un petit bout de l’écrivaine. Dans Clara au Guatemala, l’héroïne est une fille paumée, elle a un petit quelque chose de l’auteure, même si elles ne se ressemblent pas du tout !

Des anecdotes réelles de voyage sont réutilisées pour donner vie à l’histoire.

Vivre de ses romans en tant qu’auteure indépendante

Ce n’est pas chose aisée. Mais c’est possible.

Si on veut réussir, il faut être constant. Il y a toujours une part de chance.

Lancer un roman sur Internet qui regorge d’offres nécessite de s’impliquer dans sa promotion avec un minimum de présence sur les réseaux sociaux notamment, et l’utilisation de campagnes de publicité.

De plus, le livre doit être « parfait », avec une bonne couverture, sans fautes d’orthographe.

C’est beaucoup de travail.

Mais un travail qui porte ses fruits. Il n’y a qu’à voir le nombre de commentaires positifs postés sur les romans de Sophie Rouzier.

Pourquoi l’autoédition ?

C’est au départ une proposition de son époux. Le travail d’écriture et de publication est une histoire de couple !

L’autoédition a immédiatement généré beaucoup d’enthousiasme chez Sophie Rouzier qui a vu là une façon d’avoir un contact plus direct avec les lecteurs et des retours plus rapides sur ses livres, ce qu’elle n’aurait pas pu connaître avec l’édition traditionnelle.

Des projets en cours

Sophie Rouzier est en train d’écrire un quatrième roman dont l’histoire se déroule en Afrique. Ses personnages se rendront en Namibie, en Afrique du Sud, au Mozambique, et au Bostwana.

Chaque pays est bien différencié afin que le lecteur s’y retrouve.

Il s’agit d’une histoire d’amour où le personnage principal sort encore de sa zone de confort avec des événements qui le poussent à partir, à voyager.

La sortie est prévue en juillet 2020, si l’écrivaine arrive à tenir ses délais

De plus, elle est actuellement en pleine promotion de Clara au Guatemala qui est traduit en allemand. Une évolution de son travail d’auteure qu’elle n’avait pas prévue, une nouvelle opportunité qu’elle a su saisir.

Les auteurs investissent de plus en plus les marchés étrangers. Rappelez-vous le précédent épisode du podcast, Caroline Leblanc nous confiait qu’elle était en train de traduire Lettres de Barcelone en espagnol.

Où retrouver et suivre Sophie Rouzier

La romancière dispose d’une forte présence sur les réseaux sociaux et d’un site Internet.

Retrouvez-la sur :

Lorsque ce sera de nouveau possible, elle pense pouvoir faire des dédicaces, en Allemagne notamment. Mais vous pourrez aussi la retrouver de temps en temps en France. Elle devait exposer au Salon du livre de Paris s’il n’avait pas été annulé à cause de l’épidémie de coronavirus.

Ses livres sont disponibles sur Amazon et sur son site Internet. Si vous commandez sur son site, vous aurez la possibilité de demander une dédicace.

Le conseil de Sophie Rouzier pour les écrivains globetrotteurs en herbe

« Lancez-vous »

Il faut essayer, sinon on n’avance jamais.


Merci beaucoup Sophie Rouzier d’avoir accepté l’invitation pour Plume vagabonde.

Voici un entretien tout à fait inspirant pour les écrivains en herbe qui hésitent encore à publier leurs écrits et pour les lecteurs qui trouveront là 3 idées lecture pour l’été.

N’oubliez pas les titres :

  • Clara au Guatemala : l’Odyssée glamour d’une apprentie globetrotteuse
  • Tremblement de cœur : Chantal au Népal
  • Happy road trip to you : Chantal et Louis aux États-Unis

À mettre dans votre liseuse ou dans votre valise.

Sophie Rouzier s'inspire de ses voyages pour écrire ses romans

Merci Vagabond pour votre fidélité au podcast. Abonnez-vous à lavoyageotheque.com pour recevoir les actualités du blog et du podcast directement dans votre messagerie et ainsi ne rien manquer. En prime, je vous offre un guide pour vous aider à boucler le budget de votre prochain voyage.

Les abonnés reçoivent des exclusivités par email avec, en particulier, la possibilité de poser leurs questions aux invités du podcast Plume vagabonde ! Alors, qu’attendez-vous ?

J’ajoute qu’il n’y aura pas de diffusion de podcast pendant l’été. Pour autant, je ne vous laisse pas tomber pendant 2 mois. Je vais simplement consacrer un peu de temps pour préparer la prochaine saison et travailler moi aussi sur des projets d’écriture pour vous proposer de nouveaux contenus en septembre.

À bientôt. Portez-vous bien.

Tchao Vagabond.

Crédit musical podcast : Nordgroove de Fugue

Crédit photo : Sophie Rouzier


Partager l'article
  • 64
  • 13
  • 20
  •  
    97
    Partages
  •  
    97
    Partages
  • 64
  • 13
  •  
  • 20

5 commentaires

  • oualid94

    C’est génial !
    Je m’y retrouve dans tout ça car lorsque j’avais tout quitté pour partir vivre en Angleterre.. Bon c’est moins exotique que le parcours de Sophie ahah, mais le fait que l’esprit s’ouvre, que la curiosité et tous les sens se réveillent, etc… ça aide tellement pour produire quelque chose qui demande de la créativité !
    Merci beaucoup pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.